En son temps...

Publié le par Manu Manu

Ils avaient tant marché que leurs semelles étaient de cornes,

Leurs sourires édentés ne s'offraient plus

Qu'aux rayons qui leurs brûlaient la gueule

Et de cette marées puante faîtes d'hommes et d'enfants

Montait un murmure,

une litanie.

On pouvait voir la lumière, et l'opium les aidaient

A le voir arriver. Du fond de cette fange l'enfant laissa échapper un cri


 


Qui les détruit tous.




Ils éclatèrent,

                                                                               soufflés comme chandelle dans l'ouragan

Faisant table rase du monde et de sa fin,


laissant,

               chancelant et pantelant

Un môme au pouvoir sans limite jouer avec le savoir des dieux.

Il était le tout d'où venait le rien

Et promettait le malheur à ceux qui lui survivraient.

Publié dans Les chants du temps.

Commenter cet article