Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

.../...

Le fiel lui coulait par Les yeux et de son accent Inconnu il scandait des Propos merveilleux. Nous ne Savions pas. Ce qu’il disait; ce qu’il pensait, nous ne le Savions pas. Nos corps meurtris Avaient endurés mille souffrances Sans cesser de vivre. C’était...

Lire la suite

A l'eau, pourquoi?

Qu’il ne s’éclate qu’au moment où, Il ne vous plaira plus, ces moments où, Qui de toi ou moi ne sais plus. Celui qui chante, a les dents Cariées, et la rose lui serre, le cerne. Alors sans, sans trembler, nous saurons, qui A l’entracte, deux secondes,...

Lire la suite