Recréation

Publié le par Manu Manu

La roue file.

Traçant dans le ciel les soleils

- Mille au bas mot - Elle va.

Ne s' appuyant sur rien, son ampleur

est sans limite.

On ne saurait la chasser,

La toucher encore moins

Elle semble si forte,

N'est que lumière et

Clameur du peuple insoummi.

La Reine Roue a le feu au cul

Elle brûle et ses étrons

Sont le soleil !

La foule acclame cette constellation merdique

N'y voyant que le feu d'une Terre qui abdique

Elle a peur de l' Apocalypse

On la lui a prédie terrifiante.

Point d' orgueil pour les pourfendre

Du ciel, ils se noient sous la fiante

Criants, apeurés; Je me réjouis

De la grâce avec laquelle l' Univers chie.

Nos veaux d' or nous auront perdus

Une fois de plus nous cachons nos merdes

Elles nous tombent dessus...

 

 

 

La tête vaillante, repartant à l'assaut

Une onde stellaire, un Ange passe au

Moment où l' Univers

Empli d'une joie certaine

Balance le trop plein de la nuit

Hors de son pôt.

 

Publié dans Les chants du temps.

Commenter cet article