CLOCKWORK therapy ?

Publié le par Manu

Si dans la course

Les pieds à une pierre

J'avais attaché; pour ne pas la perdre

Les vagues du lac m'auraient englouti.

En ce moment, elles lisent sous la terre

Qui cache mon âme.

Mon aura elles dévoilent

Et me laissent naufragé

De mon être, échoué sur mon coeur,

Les lèvres brûlées de sel

Qui me glace et m'épaissi.

Souvent lorsque je faibli

Mon esprit s'envole en un soufle

Doux et chaud je m'éveille

Sur la fuite que je prends

Je ne sais que dire.

Soufler sur la braise

M'a toujours affolé

Et les vagues d'aujourd'hui viennent m'apaiser

Je cuis mes paupières

Au soleil des lueurs premières

Mon oeil bouillonant

M'emmène à me voir loin dedans.

Si le regard que je porte est déterminant

Pour l'avenir, en dépend celui de la terre

Qui ne souille mais chauffe mon âme

L'eau la noie mais me fait respirer

Plus de châtiment j'avance dans la paix

Quiet et serein je me suis trouvé

Solide mais lente la Machine est lancée.

 

 

                                                                                           19.05.05

 

 

 

 

being twenty is a normal stuff

Publié dans Ante Meridium

Commenter cet article