Les écorchés

Publié le par Manu

Les écorchés vont par deux

Serrant leur coeur sur leur main

Crachant le venin des lendemains atroces

Leur dents, pourries par le désir

flottent au vent

Laissant entrevoir, l'espace d'un instant

Le prix du temps acquis.

Ils gagnent leur raison

En vendant leur main, leur coeur et leur sein

Courant vers le soleil, tels les marins émerveillés

Ils vivent et meurent au grès du vent

Sans entrevoir la mort et le fureur

Les cris, les pleurs, la haine et la douleur

Ils sont heureux dans leur souffrance

Vivent le malheur mieux que les vivants

Sentent la peur et sa couleur au vent naissant

Leur gorges sérrées s'étranglent et s'entrelacent

Sans s'émouvoir, s'étouffent enflent et fument

Et crèvent.

Ils meurent.

Et restent en vie,

                        pour ne pas s'étourdir

                                                        et tomber.

 

                                                                                                        04.11.02

 

 

Publié dans Les chants du temps.

Commenter cet article

Osmanthe 07/04/2007 17:45

Franchement je reste bouche bée devant tes écris.

Manu Manu 09/04/2007 13:31

attention aux mouches qui bourdonnent au dessus de certains de mes écrits, elles ne demandent qu'à plonger au fond de ta gorge béante...